Vampire Knight RPG
Vous êtes la/la bienvenu(e) sur ce forum RPG dédié au Manga "Vampire Knight" de la célèbre Mangaka : Hino Matsuri et qui s'en inspire.

Il reste beaucoup de personnages de la série qui sont à prendre, les personnages inventés sont les bienvenus également !

N'hésitez pas à consulter notre liste de prédéfinis !



Bienvenue dans cette école avec deux classes totalement différentes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsqu'on suit une voix (PV : Hiyoki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myckas Djins
Humain & Elève de la Day Class
Humain & Elève de la Day Class
avatar
Masculin Messages : 278
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 27
Localisation : • <--- Ici
Humeur : Hidden.

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Myck'
Armes [2 Maxi.]: Un cutter.
Relations:
MessageSujet: Lorsqu'on suit une voix (PV : Hiyoki)   Lun 29 Aoû - 18:50

Marre des cours, marre de ces bâtiments rempli de monde mais pourtant vide aux yeux du jeune homme. Personne ne lui adressait encore la parole, pourtant ça faisait déjà deux semaines qu'il était entré dans cette école, ça allait encore recommencer comme les années précédentes. A croire que ce jeune garçon est maudit et destiné à rester seul, il fallait dire qu'il ne faisait pas beaucoup d'efforts non plus pour aller vers les autres.. il est beaucoup trop timide il n'a pas l'habitude. Pourtant lorsqu'il se font dans un groupe il peut changer du tout au tout, devenir amusant, souriant et un pilier de ce groupe. Mais là personne, il n'en avait pas envie? peut être... il n'avait pas encore digérer la perte d'Izumi.

Cette histoire l'avait détruit, massacré le peu de confiance qu'il restait en lui et coupé le fin fils qui le séparait de la folie. Je vous avoue que ça ne se voit pas mais Myck' pense à des choses aux quelles personne autour de lui ne pourrait penser.. Chaque jours à tout moment il pouvait ressentir une faiblesse, une douleur et une grande tristesse l'envahir, était il si faible que ça? Avec l'enfance que ce garçon à vécu ça pourrait se comprendre, il essaye de s'accrocher à quelque chose de tout son coeur pour qu'au final elle lui glisse entre ses doigts...bien entendu il pense que c'est ça faute, bien sûr il s'en veut et même au point de ce faire du mal. Il ne peut plus s'attacher à quoi que se soit pourtant il le voudrait... Myckas ne veut plus entendre parler de sa mère, sa seule amie qui était son premier amour caché à lâché prise trop de douleur pour un coeur mutilé.

La nuit montrait déjà le bout de son nez, un vent frais c'était levé et caressait avec douceur les paysages de la nuit. C'est à cet instant que Myckas décida de sortir de la propriété pour aller se changer les idées en ville. Comment? Il n'en savait encore rien mais tout se qu'il voulait c'était courir, se défouler et pourquoi pas pleurer un bon coup sans craindre le regard des autres. Dans un endroit reculé, désert et sombre. Tout en marchant il réfléchissait, fixant le sol avec un air vague. Il bouscula plusieurs personnes s'en s'excuser .. Il s'en foutait. Quelque chose lui trottait en tête, quelque chose de noir, de froid et rempli de désespoir. Tout a fait à l'image du bâtiment qui apparu devant lui, une grande église baignant sous les rayons de la lune..abandonné, belle et effrayante. L'endroit idéal pour laisser libre court aux sombres pensés du jeune homme. Il entra, doucement en observant chaque recoin et en sursautant à chaque bruits étranges...Myckas fini par ramasser un vieux pilier qui servait à soutenir à cierge, et le fracassa sur un banc de bois fragilisé par le temps, il répéta le mouvement plusieurs fois en se mordant la lèvre à sang. Se libérer d'une pression fait tellement de bien, si ça n'était pas sur se pauvre banc il était sûr que ça serait un étudiant qu'il aurait subit sa colère. Après quelques minutes il laissa tomber le pilier de fer et tomba à genoux, à bout de souffle, transpirant et pourtant détendu. Soudain une mélodie s'éleva, un instant il cru que son imagination lui jouait des tours mais il s’agissait bien d'un chant, une magnifique chanson chantée par une voix féminine...Myck' ferma les yeux, il ne cherchait pas à savoir d'ou ses sons provenaient, il voulait juste l'écouter et laisser s'échapper quelques larmes si dur à libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Hiyoki Sora
Vampire Level B & Aristocrate
Vampire Level B & Aristocrate
avatar
Féminin Messages : 366
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 23
Localisation : sur un toit en train de lire ou chanter, ou dans un café à draguer...
Humeur : Joyeuse

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Hiyoki Sora
Armes [2 Maxi.]:
Relations:
MessageSujet: Re: Lorsqu'on suit une voix (PV : Hiyoki)   Mar 30 Aoû - 0:24

Fuir...Voilà ce à quoi je pensais à ce moment. J'avais envie de me changer les idées, après la leçon de morale de ma mère. Je la connaissais presque par cœur, il n'y avait que certains mots qui changeaient et d'autres qui se rajoutaient mais sinon c'était la même à chaque fois:

"Hiyoki, chérie, qu'est-ce qui t'arrive en ce moment? Tu sors tout les soirs et tu rentre au petit matin avec des vêtements d'hommes. Tu as aussi l'air triste, tu sais si tu te sens mal à cause du souvenir de Michiko, je peux toujours t’emmener voir mon amie dont je t'aie déjà parlé plusieurs fois."

Justement c'était parce qu'elle ne faisait que m'en parler que je fuyais. J'en pouvais plus, j'avais envie de tout envoyer voler et crier "Mais qu'on me laisse tranquille!"
J'aimais profondément ma mère,j'étais touchée par ses attentions à mon égard mais elle s’inquiétait trop pour moi, elle savait ce que je faisais la nuit.
La nuit, j'aimais sortir pour rencontrer du monde et comme je savais me mettre en valeur, généralement, je ne finissais pas seule. Mon comportement était vraiment désolant, mais paradoxalement en côtoyant tout ces hommes j'arrivais à moins avoir peur d'eux.

J'ai commencé à me méfier de tout ce qui m'entourent, et tout particulièrement des hommes, à la mort de ma meilleure amie. J'ai décidé de ne plus jamais m'attacher pour ne plus souffrir si un jour je perdais quelqu'un. Pourtant qu'est ce que j'aimerai me trouver un homme...Avoir des bras réconfortant autour de moi...Me laisser aller sans avoir peur d'être jugé...Je rêvais de tout ça mais je commençais à perdre espoir.

En repensant à toute ces choses je marchais sans trop savoir où j'allais. Puis un sentiment étrange empreint de mélancolie m'envahit. Je m'arrêtais et un seul coup d’œil me suffit pour reconnaitre le lieux où je me trouvais...C'était la ruelle où ma Michiko était morte. Chassant l'image de sa mort je me mis à courir comme une dératé sans direction précise.

Quelque minutes plus tard je me trouvais devant une église abandonnée. Elle était magnifique, isolée et terrifiante, elle faisait vraiment film d'horreur avec ses vitres cassés, ses trous dans les murs et les animaux volant non identifiés qui en sortaient, des chauves souris surement.

Je pénétrais à l'intérieur et cherchais un coin où je pourrai être tranquille, parce qu'avec tout les animaux qui y avaient élu domicile , j'allais certainement recevoir leur visite. J'étais un véritable aimant à bêtes, il n'y avait pas un endroit où je m'étais posée sans avoir la compagnie d'un animal quel qu'il soit.

J'avisais une sorte de balcon qui semblait en bon état et grimpais sur un pilier pour l'atteindre. L'endroit était parfait, je m'allongeais sur le sol et fermais les yeux. Le calme de l'église était tellement reposant, il faisait frais mais c'était agréable. J’eus envie de chanter une chanson douce, je repensait à celles que mes parents me chantaient lorsque j'étais bébé.
J'allais me mettre à chanter lorsque j'entendis, de grands bruits pas très loin de là où je me trouvais. Je n'étais plus seule et le nouveau venu avait envie de tout envoyé valser apparemment.
Une belle chanson apaisante me vint à l'esprit:

-Utawo utaou...Daichi no utawo...Kazewo Idakou...Hikari abite...Hoshi wa matataki...Mochiwa kina meku...Fuwa fuwa fururi...Menai komete...

Le vacarme avait cessé mais il avait était remplacé par de léger pleurs. Sautant par dessus la rambarde du balcon, j’atterris non loin d'un jeune homme qui était à genoux. Mon cœur se serra en le voyant dans cet état, il semblait si vulnérable, je n'avais qu'une envie, c'était le prendre dans mes bras pour le consoler. Résistant à la tentation de le toucher,je m'accroupis devant lui et tendis un mouchoir.

-Les larmes sont merveilleuses tu ne trouve pas? demandai-je en souriant. On veut les retenir mais lorsqu'elles s'échappent s'est comme si elle nous libérés de quelque chose...

En parlant de larmes, depuis combien de temps n'avais-je pas pleurer? Un bon moment, je faisais tout pour faire bonne figure mais à l'intérieur je souffrais terriblement.

-Je m'appelle Hiyoki et je suis ravie de te rencontrer...

Autant commencer par là, se présenter c'était la moindre des choses...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Myckas Djins
Humain & Elève de la Day Class
Humain & Elève de la Day Class
avatar
Masculin Messages : 278
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 27
Localisation : • <--- Ici
Humeur : Hidden.

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Myck'
Armes [2 Maxi.]: Un cutter.
Relations:
MessageSujet: Re: Lorsqu'on suit une voix (PV : Hiyoki)   Lun 19 Sep - 15:09

La chanson avait cessée...pourtant les larmes coulaient toujours sur ses joues rosies par le vent frais de la nuit. Il renifla et essuya ses yeux avec la manche de son pull. Soudain il eut la sensation de ne plus être seul, il n'osa pas bouger et se retint de pleurer pour ne pas avoir l'air vulnérable...ça devait être raté. Un instant plus tard une personne s'approcha de lui, elle s'accroupie et lui tendit quelque chose qui ressemblait à un mouchoir. Myck' ne le pris pas tout de suite, il était méfiant et timide de nature ça ne facilitait pas ses rencontres.

-Les larmes sont merveilleuses tu ne trouve pas? . On veut les retenir mais lorsqu'elles s'échappent s'est comme si elle nous libérés de quelque chose...

Fronça un peu les sourcils, cette fille venait de résumer ce qu'il ressentait sans même le connaitre...ça lui fit un peu chaud au coeur mais il ne pris pas le mouchoir pour autant. Sa voix était douce et claire, de quoi imposer la confiance pourtant Myckas semblait sur ses gardes, il n'avait pas l'habitude d'un pareille traitement, normalement chaque fois qu'il pleurait personne ne s'en souciait, on le laissait dans son coin avec ses problèmes et il avait fini par ce faire une raison. Il se redressa et frotta son jeans sans dire un mot, comme si il était près à partir sans prêter attention à cette jeune femme...il ne l'avait même pas regarder d'ailleurs.

-Je m'appelle Hiyoki et je suis ravie de te rencontrer...

Après ces mots le jeune homme fut bien obliger de lever ses yeux dorés vers elle, il n'aurait jamais dû faire ça...Elle était si belle qu'il en rougit et porta la main à son propre bras comme quand il se sent coupable. Il se racla un peu la gorge et baissa les yeux pour ne pas avoir à faire au regard envoûtant de la jeune femme.

-..Myckas...Enchanté

C'était pitoyable, lui qui voulait faire bonne impression n'avait réussi qu'à articuler deux mots ridicules et incompréhensibles avec ça. Parler entre ses dents n'était pas une bonne solution pour faire passer un message. Il pris une couleur rouge et recula d'un pas en se prenant bien évidement les pieds dans un débris qui traînait part là.

(désolé de répondre si tard avec si peu de lignes ù_u)
Revenir en haut Aller en bas
Hiyoki Sora
Vampire Level B & Aristocrate
Vampire Level B & Aristocrate
avatar
Féminin Messages : 366
Date d'inscription : 20/03/2011
Age : 23
Localisation : sur un toit en train de lire ou chanter, ou dans un café à draguer...
Humeur : Joyeuse

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Hiyoki Sora
Armes [2 Maxi.]:
Relations:
MessageSujet: Re: Lorsqu'on suit une voix (PV : Hiyoki)   Lun 19 Sep - 19:30

(T’inquiète pas va ^^Je suis déjà contente que tu réponde)

Je le regardais avec un petit sourire amusé, il semblait un peu perdu. Il gardait les yeux sur le sol et il n’avait pas accepté mon mouchoir. Cette façon d’être était si inattendue chez un jeune homme qu’elle me fit fondre. J’étais plutôt habituée à des tempéraments dragueur comme le mien. Les hommes étaient souvent impressionnés par ma présence et ils rampaient devant moi quand je leur adressais la parole. Cette attitude de soumissions commencer quelque peu à m’ennuyer ; bon j’avoue que j’étais dominante de nature mais quand les hommes se transformaient en véritable lavette à cause de ma présence ça avait tendance à m’horripiler…

Je le fixais intensément, il y avait quelque chose en lui qui me donnait une envie presque irrépressible de le prendre dans mes bras.

Il leva les yeux vers moi et lorsqu’il croisa mon regard il rougit violemment puis se détourna légèrement en se présentant à son tour :

Myckas…Enchanté.


Je me retins d’exploser de rire devant sa grande timidité, on aurait dit que je l’avais impressionnait… Mais je trouvais ça tellement mignon chez lui que ça ne me dérangeais pas qu’il réagisse de cette façon alors que chez un autre ça m’aurait donné des envies meurtrières.

Il était tout rouge et quand il voulu reculer pour mettre un peu de distance entre nous, il se pris les pieds dans un débris et s’étala sur le sol poussiéreux de l’église. Je pense qu'il était sous le coup du choc parce qu'il ne bougeait plus... Et vu mon temps de réaction je n'avais rien pu faire pour empêcher sa chute.

Je me jetais à ses cotés et au passage m'entaillais la jambe avec un bout de féraille qui trainait mais je n'y fit pas attention. Je m'approchais de sa tête et lui caressais doucement la joue, je vérifiais s'il n'avait rien de grave. Pour se faire je me mis au dessus lui pour pouvoir prendre son visage dans mes mains.

-Est-ce que tu vas bien? demandais-je doucement, quelque peu inquiète. Tu n'as rien de cassé? T'as fait une belle chute...

Je continuais de lui caresser doucement les joues puis une forte douleur me rappela que je m'étais bléssée et que j'étais en train de perdre pas mal de sang. Des petites taches couleur rubis colorées le sol poussièreux. J'ignorais la douleur, j'allais guérir rapidement dans tout les cas et puis ma principale préocupation en ce moment était de savoir comment Myckas se sentait.

Il avait le visage un peu sale à cause de la poussière, aussi, quand je voulu prendre un mouchoir pour l'essuyer, je retrouvais mon paquet vide, parce que évidement mon dernier était celui que je lui avait donné... Alors la seule qui me vint à l'esprit et qui pouvait remplacer un mouchoir était un des rubans qui me servaient à tenir mes cheveux en couette. J'en défis une puis dasn un soucis d'éstétique, je défis l'autre. Mes cheveux se déployèrent gracieusement, et je sentis le vent jouer dedans. C'était très agréable...

J'éssuyais les traces noires des joues de Myckas puis m'installa prés de lui. Je venais juste de le rencontrer mais quelque chose en lui m'attirait... Et puis en plus d'être craquant, il était aussi trés mignon et son regard couleur or ne quittait pas mes pensées....

(désolé pour les fautes, le PC que je pirate n'a pas de correcteur...)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lorsqu'on suit une voix (PV : Hiyoki)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorsqu'on suit une voix (PV : Hiyoki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les grandes voix du rock
» Premier ministre Garry Conille par 16 voix pour, 4 contre et 5 abstention
» hell-a : Une drôle de voix [hell-a]
» Damien vient rendre le déformateur de voix
» Mobile Suit Gundam AGE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: RPG - La Ville :: Eglise abandonnée-