Vampire Knight RPG
Vous êtes la/la bienvenu(e) sur ce forum RPG dédié au Manga "Vampire Knight" de la célèbre Mangaka : Hino Matsuri et qui s'en inspire.

Il reste beaucoup de personnages de la série qui sont à prendre, les personnages inventés sont les bienvenus également !

N'hésitez pas à consulter notre liste de prédéfinis !



Bienvenue dans cette école avec deux classes totalement différentes.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moka Ookami

avatar
Féminin Messages : 32
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Cimetiere
Emploi/loisirs : Ancienne professeur de langues
Humeur : Morte
MessageSujet: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Jeu 25 Aoû - 22:28

La bibliothèque était plongée dans l’obscurité, elle était venu alors qu’il n’y avait personne. Feuilletant des bouquins toute la nuit, écrivant sur cette lettre qu’elle avait commencer à l’infirmerie toutes les petites choses qui la turlupinait. Elle le sentait, la conclusion était proche, imminente. Elle pouvait l’apercevoir et la toucher du doigt.
En refermant ce dernier ouvrage, traitant que les légendes, un doute s’empara d’elle. Elle ne trouvait rien. Rien.
Elle fit alors une chose.. S’imaginer le plus ridicule. Souvent c’était véridique. La plus ridicule conclusion, s’avérait la plupart du temps être la bonne.
Qu’est-ce qui était le plus stupide? En alliant la nuit, le sang et le danger… Une créature surnaturelle.
Elle fut prise d’un rire, elle se sentait gravement atteinte. Elle riait seule, comme prise de folie pendant environ quatre bonnes minutes, avant que cela lui parvienne encore au cerveau. Cette lueur rouge dans leurs yeux..

Elle termina d’écrire sa lettre, et la remit dans sa poche. Elle décida de se changer les idées, ou plutôt de les mettre au clair.. Rien de tel qu’un calme environnant pour s’éclaircir et se relaxer. Même si la nuit était à son apogée, elle restait belle et envoutante. Malgré le danger qu’elle pensait voir arrivé, elle ne s’imaginait pas rester dans cette salle remplie de livres à ras bord en cherchant une information qu’elle ne trouvait pas.

Elle était habillé d’une différente manière que dans son cours. Elle portait une petite robe violette pâle qui comportait deux grandes poches sur les côtés, avec des ballerines blanches ornée d’un nœud. Un ruban retenait ses cheveux, et dans sa salive baignait un gout sucrée de cassis, fournit par sa sucette.
C’était sa 17eme sucette de la journée, elle en mangeait autant que sa réflexion était intense et poussée. C’est pourquoi aujourd’hui elle n’avait pu s’empêcher de les terminer à toute vitesse.
Elle avait marché un bon moment, sur le chemin, elle frissonnait et assemblait ses idées toutes aussi brumeuses les unes que les autres.


*Qui sont-ils? Pourquoi le garder secret? *

Elle contemplait le lac, son calme ambiant était.. Magique..
La lune reflétait la surface de l’eau. Elle regardait le lac paisiblement. Se laissant envouter. Elle s’y approcha, et plongea sa main dedans. L’eau froide réveilla ses sens. Elle avait la chair de poule.
Et si le pire qu’elle s’était imaginé se révélait être la réalité? La vérité qu’elle cherchait tant?
Elle sorti lentement sa main de l’eau, laissant les gouttes tombes une à une, et rendre l’eau trouble, se transformant en ondes.

Soudain une secousse, qu’elle n’aurait pas remarqué si elle ne fixait pas l’eau. Des ondulations telle des vagues s’y reflétait. Quelqu’un, voir plusieurs personnes approchaient. Elle ne pu détourner son regard indigo de l’eau sombre. Quelqu’un approchait. Et son cœur palpitait de plus en plus. Elle se sentait observé. Elle avait cette impression, certaine.
Elle se releva lentement, toujours dos à la personne derrière elle. Puis.. Elle se retourna pour y voir..


Dernière édition par Moka Ookami le Mar 30 Aoû - 2:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuna Akiba
Co-Admin ○ Vampire Level D & Elève de la Day Class
Co-Admin ○ Vampire Level D & Elève de la Day Class
avatar
Féminin Messages : 1888
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Tueuse de céréales /PAN/ 'fin Hunter quoi =p
Humeur : Un + Un = Un de moins ♪

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Yuna Akiba
Armes [2 Maxi.]: Mon Browning et mes poignards
Relations:
MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Ven 26 Aoû - 14:22

Encore une fois, l'astre solaire cédait sa place à la lune, petite boule à la couleur pâle. Comme à mon habitude, j'avais les yeux levés vers le ciel. Je passais les doigts sur mon Browning et soupirais. Ma journée n'avait pas été le genre de journée dont on se réjouit : ça avait commencé avec l'éternel réveil balancé dans ma chambre. Mais ça encore, ce n'était pas bien grave, il était habitué. Ça avait continué avec mon sac que je ne trouvais pas....il était sous mon lit. Puis il y avait eu les cours...Sans commentaires SVP. Franchement, les profs savaient maintenant que je dessinais dans leur cours et c'était tout juste si j'avais eue le temps de dessiner une elfe sur son paysage rempli d'arbres, de hauteurs et de pétales de fleurs qui s'envolaient. Pff, même pas eue le temps de le colorier alors que j'avais bien préparer mes crayons de couleurs dans mon sac. Enfin bref, le genre de journées où on a envie de faire encore moins -chose assez difficile dans mon cas-.
Après les cours, comme d'ordinaire, j'étais immédiatement rentrée au dortoir pour bosser et surtout pour me changer, cet uniforme était l'équivalent de chaînes qui entravent mon chemin. Déjà dans les couloirs, j'enlevais la veste et ouvrais un peu ma chemise laissant l'air caresser ma peau nue. Aussi bizarre que celà puisse paraître, le contact de l'air m'avait toujours été agréable, pas ce soir. J'avais des frissons, l'air était...non, il avait quelques chose de différent point barre. Mais je ne pouvais m'empêcher d'y repenser pendant que je faisais mes devoirs, je n'avais que ce contact froid en tête.
Mes devoirs finis, j'avais choisi mon uniforme noir et blanc avec les longues bottes noires que j'affectionnais tant. Je l'avais assorti avec deux anneaux en argent que j'attachais à mes oreilles. Je pris à la volée mon pendentif, mon pistolet et mes poignard. Puis, je sortis attachant tant bien que mal le holster de cuisse à ma jambe.
Dehors, la Night Class n'était pas encore sortit que le troupeau avait déjà fait un blocus devant les grandes portes du pavillon de la Lune. J'expirais bruyamment. Pathétique ! J'allais jusqu'au lac et me passais de l'eau sur le visage, évitant ainsi mon expression de rester figée. Je souris à mon reflet et passais un doigt à la surface pour faire le tour de la lune. Je souris. Mes cheveux pendaient dans le vide, et quelques mèches effleurèrent l'eau. Puis dans un demi-tour, je filais vers la forêt de l'Académie grimpant au premier arbre que je vis, gardant un oeil au lac pacifique.
Je m'assis sur une branche à quelques 3 mètres, les jambes dans le vide, j'appuyais mes deux mains sur la branche m'assurant un minimum d'accroche au cas où je tomberais comme une crêpe sur le sol. Je balançais mes pieds dans le vide avec un petit sourire , jetant un oeil partout autour de moi avec une expression malicieuse. Je dessinais une ptite croix avec le doigt sur l'écorce avant de rejeter la tête en arrière. Je fermais les yeux appréciant le vent dans mes cheveux pour une fois lâchés. Le pan de mon uniforme voleta lui aussi et je ne pu réprimer un second sourire. Je sortis un poignards des fourreaux et fit jouer la pointe de la lame sur la veine qui passait au creux de mon coude. Je le déplaçais lentement vers mon poignet et le lâchais. Le petit bruit lorsqu'il toucha le sol me tira de mes pensées. Je sortis un paquet de blood-tablets et en prenait 2. Ensuite, j'entendis un autre bruit...un bruit de pas.
Je descendis dans un saut gracieux et silencieux. Je ramassais mon poignard mais le gardait dans la main. Je m'approchais du lac par instinct, je savais que quelqu'un était là. La personne était assise devant le lac comme moi quelques temps plus temps. Je regardais ma montre, quelques dizaines de minutes plus tôt même. Je fis un pas et elle se leva avant qu'elle ne se retourne, je dit d'une voix chantante mais froide :

-Bonsoir.

_________________

 

 

« I am selfish, I am brave,I'll prove to you that I am not afraid »

AKIBA Yuna
Vampire level D & Hunter
Associale à temps partiel
Exécrable en CDI

<---Passe la souris sur l'image =p

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://cherry-blossom.forumgratuit.org/
Moka Ookami

avatar
Féminin Messages : 32
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Cimetiere
Emploi/loisirs : Ancienne professeur de langues
Humeur : Morte
MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Ven 26 Aoû - 14:50

La voix qui s’éleva alors lui était familière, et elle relâcha ses épaules qu’elle avait tendue par reflexe. Elle s’était retournée et avait pu reconnaître Yuna Akiba découpée dans la semi-obscurité de la nuit. Un léger sourire aux lèvres en repensant à la peur qu’elle avait éprouvée.
La brune était habillé d’un uniforme noir et blanc qui lui seyait parfaitement. Ses oreilles portaient des boucles qui brillait avec le rayon de lune. Ses longues bottes noires lui donnaient l’impression d’être une chasseuse de prime. Allez savoir pourquoi c’est cette idée qui lui vint à l’esprit..


-Bonsoir Yuna, tu traînes souvent aux alentours de l’académie en pleine nuit?

Elle s’en souciait vraiment, sa voix était chaleureuse, même si ses yeux demeuraient inexpressifs. Si les days class n’avait pas le droit de se promener le soir, et qu’on surveillait même leurs faits et gestes, c’est qu’un vrai danger menaçait leur vies paisibles. Elle avait souvent aperçu Yuna dehors, lorsqu’elle sortait pour téléphoner, mais celle-ci était rapide et à des endroits inattendus.. Dans un arbre par exemple.
Elle se tourna de nouveau vers le lac, sa robe s’engouffra d’air et se leva légèrement laissant apparaitre le teint pale de ses cuisses.
Elle regardait la surface de l’eau qui ondulait toujours.
Elle aimait discuter avec ses élèves et en profitait, même si ce n’était pas le meilleur endroit. Elle incita Yuna à venir observer le lac illuminé. Chaque petite étoile s’y reflétait…


*On a l’impression qu’il est à portée de main, ce ciel..*

Un grand bassin qui était tel un miroir. Un magnifique planétarium. Un lieu agréable comme coupé du monde.
Elle souriait et mangeant sa sucette.
Elle mit ses mains dans ses poches, s’assurant que sa missive était bien là. Elle voulait la conserver toujours sur elle.
Mais elle recadra son attention sur son élève. Elle l’appréciait vraiment, elle avait su voir toutes ses qualités, et son sérieux. Elle sentait que celle-ci avait du passer par des événements douloureux. Cela se sentait dans son regard d’acier rempli de haine. Sa voix froide, son désintéressement pour les cours. Et par, ce quel pensait être des insomnies.


-Tu sais, je te prêterais toujours une oreille attentive si tu te décide à me parler. D’ailleurs nous ne sommes pas si éloignés en âge.. Tu pourrais même m’appeler Moka. Ses phrases accompagnées d’un sourire amicale et intéressé.

Elle regarda la surface de l’eau, celle-ci se troubla..
Revenir en haut Aller en bas
Yuna Akiba
Co-Admin ○ Vampire Level D & Elève de la Day Class
Co-Admin ○ Vampire Level D & Elève de la Day Class
avatar
Féminin Messages : 1888
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Tueuse de céréales /PAN/ 'fin Hunter quoi =p
Humeur : Un + Un = Un de moins ♪

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Yuna Akiba
Armes [2 Maxi.]: Mon Browning et mes poignards
Relations:
MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Ven 26 Aoû - 17:35

Je recconus Ookami-sensei au bâton de sucette qui sortait de sa bouche. Elle en avait encore une ? Ma parole, elle ne s'en séparait jamais ? Des paquets de Chupa Chups ce n'était pas gratuit non plus ! Ce soir elle portait une jolie robe aux teintes violettes et mauves avec deux poches bouffantes sur le devant donnant un aspect plutôt campagnard à la robe. Ses pieds étaient chaussés de petite ballerines immaculées avec un petit noeud sur le devant. Coquetterie quand tu nous tient ! Dans ses cheveux se cachait un petit ruban et autour de son cou, toujours le petit pendentif doré sur sa chaine argentée.
Je sentis la tension relâcher ses traits. Elle n'avait pas l'habitude de se promener la nuit dans l'Académie. Surtout si elle connaissait le secret ce dont je doutais. Les Days-Class, élèves ou profs étaient tenus à l'écart de ces secrets.

-Bonsoir Yuna, tu traînes souvent aux alentours de l’académie en pleine nuit?

Sa voix avait un timbre doux et empli de chaleur mais ses yeux n'exprimaient pas du tout le même chose. Je ne pu réprimer une grimace. Bien sûr que oui, je trainais dehors la nuit, presque toutes les nuits même mais si le lui expliquait que j'étais une vulgaire buveuse de sang, elle ne le prendrais pas avec le même sourire que celui qu'elle avait maintenant sur le visage. Quoi que je dirais pour me justifier ferait disparaître son sourire et son empathie pour moi, j'en étais certaine. Je croisais les bras sur ma poitrine, chose assez difficile mais qui donnait quand même un air plus sérieux. Elle fit volte-face vers le lac et le vent s'engouffra sous sa robe découvrant ses cuisses blanches. Elle semblait compter les ondulations de l'eau. Elle me fit un geste de la main, et je m'approchais avec un sourire.
Le lac reflétait désormais la lumière des étoiles qui scintillaient à la surface ondulante. La lune, petite boule blanche semblait ondoyer sur l'eau. Même plus besoin de lever les yeux sur la voûte céleste...Pourtant, j'en ressentais le besoin. Sans la berceuse du lac, le ciel était calme, la toile étendue bleu marine faisait ressortit chaque petite étoile, si lointaine et pourtant si brillante.
Je rebaissais les yeux vers le lac et plongeais ma main dedans pour la ressortir, la paume vers moi, tentant peut-être d'attraper une bonne étoile à travers le lac. Je n'en savais rien moi-même, l'eau me rassurait, autant que l'air habituellement. Mais ce soir, rien ne me rassurait, j'avais les nerfs à fleur de peau et j'étais crispée par tout les bruits de la nuit, ordinairement apaisants.
Je sentis le regard de la prof sur moi, mais continuais à regarder la surface plane et brillante du lac.

-Tu sais, je te prêterais toujours une oreille attentive si tu te décide à me parler. D’ailleurs nous ne sommes pas si éloignés en âge.. Tu pourrais même m’appeler Moka.

Je m'asseyais sur les bords du lac sans tourner les yeux autre part que le reflet de la lune. sans détourner le regard, j'articulais :

-J'y penserais... Mais vous, que faites-vous ici à cette heure Moka-sensei ? A ce que j'en sais, seuls les personnes avec dérogations peuvent sortit la nuit et même ainsi nous sommes pistés. La Day Class et leurs professeurs n'ont aucun droit d'être dehors.

Je passais par reflèxe, la main dans la poche : ma dérogation y était. Sauvée. J'arriverais peut-être à éviter l'épisode buveur de sang à la prof. Je ne voulais ni qu'elle sache ce que j'étais ni qu'elle sache le secret de la Night Class sinon, toute l'Académie serait en danger et j'avais un contrat avec le Directeur. Ça me foutait mal.

_________________

 

 

« I am selfish, I am brave,I'll prove to you that I am not afraid »

AKIBA Yuna
Vampire level D & Hunter
Associale à temps partiel
Exécrable en CDI

<---Passe la souris sur l'image =p

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://cherry-blossom.forumgratuit.org/
Moka Ookami

avatar
Féminin Messages : 32
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Cimetiere
Emploi/loisirs : Ancienne professeur de langues
Humeur : Morte
MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Ven 26 Aoû - 23:14

La brune s’assit sur le bord du lac et lui affirma qu’elle n’avait pas le droit de sortir la nuit. Même pour un adulte c’était donc interdit?
Cela ne lui disait rien qui vaille..
La brune devait forcement avoir une dérogation. Moka, elle n’en avait pas..
Elle regarda l’eau qui faisait à présent des petites vagues. Elle regardait ces mysterieux flots qui semblaient s’agiter.


-Je n’ai pas d’autorisation..Mais je voulais.. J’avais besoin de vérifier quelque chose, et être enfermée ne me convenait pas.. Que..?!

L’eau se transforma en un geyser, une silhouette en jaillit éclaboussant les deux jeunes filles. celle-ci allait se jeter sur Yuna, mais la prof se mit en travers de sa route sans réfléchir. Laissant tomber son bâton de sucette sur l’herbe fraiche. Elle voulait protéger son élève coute que coute.
Elle avait fermé les yeux lors de son geste, et sentait sa peau tiraillé à l’épaule. Elle tenait Yuna fermement dans ses bras comme pour lui faire un câlin tendre et affectueux, comme une mère ferait pour son enfant.
Elle souffrait en sentant deux pics entrer dans sa peau avec violence avant de s’en extirper et de l’attaquer à nouveau, comme si elle se faisait dévorer. Sa peau se faisait violemment arrachée et elle gémissait de douleur pathétiquement. Un bruit de dechirement d'entraille de démonstration cannibale à en bousiller les tympans
Ses membres étaient engourdies, se qui accentua la chaleur de son liquide pourpre coulant sur sa peau. Salissant sa robe d’une couleur carmin. Elle serrait Yuna en même temps que les crocs pénétrait sa peau et en sortait, lui arrachant de plus vifs cris. Son grip en or tomba, arraché par les dents d’ivoire de ce qui l’attaquait.


*Des vampires.. Existent..Il faut que tout le monde sache.. Il faut que..*

Yuna.. Il fallait qu’elle s’en aille.
Elle desserra son étreinte et lui murmura de s’en allé, murmure inaudible camouflé par d’autres gémissement de douleurs, elle se faisait littéralement dévoré. Des larmes coulèrent de ses yeux azur, qui pour la première fois depuis longtemps, s’illuminèrent. Elle avait fait une bonne action, elle avait sauvée son élève. Elle..

Elle tomba sur le sol, la lettre dans sa poche devait être ensanglantée. Elle haletait, son pouls était faible et s’amenuisait. Devenant dangereusement faible.
Elle les fermèrent, elle ne pouvait plus bouger. Elle entendit des sortes de mouvements rapides comme un combat…?
Elle ne sentait plus rien, et un sourire naquit sur ses lèvres. Elle se sentait apaisée à présent. Yuna était elle sauve? Elle le souhaitait fort..

Mais elle.. Elle quittait ce monde.. Il était trop tard..

Tu feras de grandes choses plus tard. Tu te sacrifieras pour une personne.

~~
La lettre dans sa poche était en vieux papier de parchemin, une écriture calligraphiée désormais tachée de sang. Presque illisible.

« Je crois comprendre… Night class…Etrange..Surnaturelle..
Les études que j’ai mené ne mènent à rien.. Au delà..compétences..
Si je m’y….aventure…Peut être..impossible..reculer..
J’espe… Elèves..Pas… Danger…En informer..
Je…Veux..Trouver.. Pour élève.. Yuna Akiba… Par exemp…
Pour..tous…Pourquoi cacher..
Possib..Vamp…???
J’écr..Trouvailles..

Moka Ooka… »

_________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yuna Akiba
Co-Admin ○ Vampire Level D & Elève de la Day Class
Co-Admin ○ Vampire Level D & Elève de la Day Class
avatar
Féminin Messages : 1888
Date d'inscription : 30/01/2011
Age : 21
Emploi/loisirs : Tueuse de céréales /PAN/ 'fin Hunter quoi =p
Humeur : Un + Un = Un de moins ♪

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Yuna Akiba
Armes [2 Maxi.]: Mon Browning et mes poignards
Relations:
MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Sam 27 Aoû - 20:32

La prof reporta son regard sur le lac ondulant. Et sa voix se fit lente et quelques peu mélancolique :

-Je n’ai pas d’autorisation..Mais je voulais.. J’avais besoin de vérifier quelque chose, et être enfermée ne me convenait pas.. Que..?!

Vérifier ? Alors savait-elle ? L'avait-elle découvert ? Je baissais la tête dans une expression dure. Ce n'était pas la première fois qu'elle sortait la nuit. Cette déduction que j'avais faite grâce à ces quelques paroles s'avérait-elle juste ? Je n'en savais rien. Mais, la prof avait eue vent de l'existence des vampires par une personne ou une autre. Pourtant, ce n'était pas quelque chose que même le Reine des potins de la Day Class savait. Donc soit elle était sortit la nuit pour espionner la Night Class soit elle était sortit la nuit et avait parlé avec une Night Class. Dans tous les cas, c'était un danger. Je me doutais que ceux qui connaissaient les vampires dans l'Académie, à savoir le Directeur, les gardiens et les vampires eux-mêmes; se feraient une joie d'étouffer l'affaire.
Mais avais-je envie de ne puls voir la prof ? C'était là toute la question. Et pour une fois j'avais beaucoup de questions sans réponse. J'avais l'habitude de toujours trouver une réponse qui m'aille mais là, pas l'ombre de quelque chose.
Je penchais la tête vers le lac lorsqu'il fut brouillé par une immense colonne d'eau -en fait c'était un mec mais je le savais pas encore- c'est vrai quoi ?! J'ai pas des rayons X dans les yeux ! Le gugusse en question nous éclaboussa et ce n'est qu'en voyant ses jolis n'oei-noeils rouges que je dégainais mon flingue. Il allait tout droit dans la gueule du loup, sûrement envoyer par mon cher ami Sang-Pur.
Mon visage se crispa mais j'arrivais à sourire mettant très rapidement le vampire en joug. Tout aurait pu bien se passer. Tout aurait été banal et simple, si la prof ne s'était pas jetée sur le vampire. Mes yeux me picottèrent lorsque l'odeur du sang me parvint. Je les ouvris après avoir cligné plusieurs fois. Il fallait que j'analyse ça, vraiment. Je regardais devant moi, le bâton de sucette de la prof était par terre avec le pendentif en or. La prof me tenait fermement, je ne saurais dire si elle était encore consciente ou si c'était par réflexe instinctif qu'elle voulait me protéger. La robe mauve devenait écarlate comme si elle se gorgeait avidement de sang. J'entendis des bruits de crocs, trop à mon goût. Un déchirement et ce n'était pas que tu tissu. Le bruit si recconaissable des boyaux tirés et des intestins défaits. Je ne compris pas tout de suite ce que je voyais.
Puis, une image s'imposa à moi, la même scène qu'il y a longtemps. Pourquoi toujours moi ? Pourquoi étais-je celle que l'on protéger au péril de sa vie ? Pourquoi étais-je la seule survivante ? Qui était responsable des destins ? Qu'il me dise un peu face à face ce que j'avais fait pour mériter ça ! Ma vie avait-elle autant d'importance ? Si je pouvais sauver des gens grâce à ma vie c'était volontiers mais ne faites pas souffrir mes proches !
Je montais mes mains tremblantes vers mon visage, le sang avait giclé dessus, quelques gouttes indécises tombèrent par terre et le petit "ploc" me parut être aussi fort qu'une explosion. Je cachais mon visage de mes mains, murmurant des mots incompréhensibles. Je n'entendis même pas la prof me murmurer de partir ni que son étreinte se rélâchais. Le souvenir qui me submergeait m'empêcher d'être relié au présent...

*POOUUURQUOOOIIIIIII ?!*

Je voulais le hurler...cet unique mot. Mais ma voix restait bloquée, les sons s'entrechoquaient dans me gorge refusant de commencer, comme à un examen où personne ne veut être le premier. J'ouvris la bouche mais rien ne sortit et elle se referma en une grimace pathétique.
Je secouais la tête, chassant mon souvenir et tentais de revenir à la réalité, au présent.
Plus par instinct que par conscience, je levais mon pistolet sur le vampire. Les yeux vides, un calme presque immoral avait pris le dessus. Devant moi, le corps d'Ookami-sensei étalé par terre, ne se soulevant plus à chaque souffle. Des traînées avaient coulées sur ses joues rougies. Elle se mourrait. Je lui jetais un regard impuissant et fixais le vampire, sans aucune expression apparente. A ce moment, je tirais ma première balle. L'image de mon souvenir ne cessait d'intervenir dans mes pensées causant une confusion immense en moi. A chaque fois, je reprenais le dessus mais pour combien de temps ?
La première balle n'atteint pas le vampire : il s'y attendait. J'esquissais un sale sourire et tournais autour de lui tirant trois balles. La première l'atteint au flan, la seconde arriva dans ses boyaux et les gerbes de sang qui arrivèrent à la surface déchainèrent mes sens et firent monter l'adrénaline. La troisième balle n'eu pas autant de chance et n'effleura que sa cuisse. Désesquilibrée, je lui fonçais dessus le renversant dans le lac, poussant un cri plus bestial qu'humain.

*Va pourrir en enfer !*

J'appuyais le Browning dans sa gorge, enroulant lentement mon doigt autour de la détente. L'eau commençait à entrer dans mon uniforme et je dû inspirer à fond avant d'être complètement immergée. Je m'obligeais à ouvrir les yeux. Le vampire sourit et cracha du sang. Je n'avais pas encore tiré mais apparemment j'y allais un peu fort dans sa bouche et les gencives le supportaient mal. Grand bien lui en fasse à cet enfoiré !
Je tirais et la bouche se disloqua. En un petit sorire, je remontais à la surface en quête d'air -à défaut de frais puisqu'il sentait le sang- et pas d'eau.
Je voyais la surface onduler et j'accelérais. Juste au moment où quelques chose me tira par le pied. J'explusais quelques bulles d'airs, contenant mon envie de hurler, de l'insulter et de finir sans air. C'était pas la meilleure option pour mourir et je n'avais pas le droit de mourir. Du moins, pas encore....
Je me retournais et assenais un coup de canon sur la tête du vampire récalcitrant. Pas récaciltrant ? Moi dès qu'avec une balle dans la bouche ils vivaient encore, j'appelais ça récalcitrant. Appelez ça comme vous voulez mais pas devant moi !
Puis, je tirais une pluie de balles, jusqu'à ce que mon pistolet fasse un bruit plus que bizarre que j'apparentais au vide. A sec de balles, même pas de chargeur, sans air, et avec un truc mort-vivant très très amoché : Très alléchant comme spectacle. Je remontais à la surface, gonflant les joues à la recherche d'un petit peu d'air. Je devais ressemblais à un poisson de ces poissons lune qui se gonflent pour contenir l'air. Pitoyable !
J'arrivais à la surface et inspirais trois, quatre fois , oxygénant mon corps entier. Puis, je me couchais sur le bord les jambes toujours dans l'eau. Je soufflais bruyamment pour replonger. Je préférais vérifier qu'il était bien mort. Je pris une grande goulée d'air et y retournais. Tout au fond, le corps était inerte et plus une bulle d'air de sortait de sa bouche, bon en même temps il en avait plus....
Il n'y avait que le sang qui mêlé à l'eau faisait un liquide rougeâtre., Je le piétinais puor faire sortir le reste du sang et de l'air qui devait rester...Non, en fait c'était pure vengeance puérile. Pour Ookami-sensei pour le souvenir douloureux qu'il m'avait ravivé, pour la vie que j'avais grâce à son maître.
Ensuite, je remontais à la surface et m'accroupis à côté de Moka. Mon uniforme trempée s'imbibait de sang recrachant de l'eau à flot. Une expression de haine profonde passa sur mon visage et s'estompa lorsque je vis un petit bout de papier blanc dépasser de sa poche. Je le tirais et ouvrit l'enveloppe :

Je crois comprendre… Night class…Etrange..Surnaturelle..
Les études que j’ai mené ne mènent à rien.. Au delà..compétences..
Si je m’y….aventure…Peut être..impossible..reculer..
J’espe… Elèves..Pas… Danger…En informer..
Je…Veux..Trouver.. Pour élève.. Yuna Akiba… Par exemp…
Pour..tous…Pourquoi cacher..
Possib..Vamp…???
J’écr..Trouvailles..

Moka Ooka…


Je repliais l'enveloppe, mélancolique et haineuse comme jamais. Je la glissais dans ma poche et tournais les talons.
Encore une fois, quelqu'un était mort pour m'avoir protéger. Encore une fois, j'avais été impuissante. Encore un mort, juste par ma faute. Ma vie valait-elle autant de sacrifices. C'était le 4ème et quelque chose me disait que tant que je vivrais ça continueraint autour de moi les gens contiuneraient à tomber. Me retirer du mnode paraissait la meilleure solution mais si 4 personnes m'avaient sauvés, étasi-ce pour que je me supprime moi-même ? Je couru jusqu'au dortoir les larmes aux yeux et grimpais dans ma chambre. Je m'allongeais sur le lit après avoir éjecté mon uniforme et mes bottes mouillés de sang et d'eau. Je rechargeais mon pistolet et le posais sur ma table de nuit. Puis la tête sur l'oreiller, j'éttoufais mes larmes et mes sanglots.
C'était absurde. J'étais tellement souillée par le diable que je n'avais pas le droit de vivre et pourtant....pourtant des gens s'évertuaient à me sauver. Mais pourquoi donc ?

_________________

 

 

« I am selfish, I am brave,I'll prove to you that I am not afraid »

AKIBA Yuna
Vampire level D & Hunter
Associale à temps partiel
Exécrable en CDI

<---Passe la souris sur l'image =p

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://cherry-blossom.forumgratuit.org/
Kairi Tsuki
Co-Admin ○ Humaine, Elève de la Day Class & Chargée de Discipline
Co-Admin ○ Humaine, Elève de la Day Class & Chargée de Discipline
avatar
Féminin Messages : 1622
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 23
Emploi/loisirs : Chargée de discipline
Humeur : Tu veux vraiment, vraiment pas savoir.

En savoir plus ?
Nom & Prénom: Tsuki Kairi
Armes [2 Maxi.]: Voix..? Rien
Relations:
MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Mar 30 Aoû - 2:32

Kairi vérifiait que tout le monde était bien rentré dans son dortoir. Elle avait cru surprendre Yuna, mais celle-ci s’était enfui aussi vite qu’une ombre. Qu’elle est rapide!
Elle tenta de courir pour la rattraper, mais elle n’y parvint pas..


*Où est-elle passé??*

Après une bonne dizaine de minutes, Yuna réapparut sur sa ligne de mire. Courant en direction des dortoirs.

-Yu..!

Qu’était-ce ce qui scintillait sur ses joues? Des larmes?? Kairi voulu la suivre, mais quelque chose la cloua sur place. Une odeur qu’elle ne connaissait que trop.. Du sang. Son cœur palpitât-alors. Un level E?
Une ombre s’abattit sur elle. La crainte s’empara d‘elle. Elle devait en avoir le cœur net.
Elle marcha lentement vers la scène que Yuna avait quittée. Elle alla vers le Lac. Mais au lieu de l’apaisante et relaxante scène de l’eau ondulante et de la lune magnifique. L’eau était pourpre et devant elle, un corps déchiqueté prônait.. Un corps qu’elle connaissait.. Sa professeur d’Anglais.. Avec qui elle n’avait pas eu le privilège de faire connaissance mais dont elle avait entendue beaucoup de bien.. Et de mal des rouspéteurs mais..
Quelques larmes coulèrent de ses yeux. La scène était horrible.. Elle courut à son tour vers le bâtiment principal.. Appeler à l’aide! Elle avait bien sur l’obligation de résoudre ce problème, d’en parler au directeur ou quelqu’un..
Elle ne pouvait pas la laisser là.. Son cadavre devait.. Et Yuna??
C’était Yuna qui avait tué le level E? Yuna avait du assister toute la scène?
Et comment cela a-t-il u se produire??

Son cœur se serra.. Qu’avait-elle du ressentir..?
Que c’était-il passé..?
Yuna..

Kairi s’effondra à terre, dans le couloir et pleura. Toute les larmes de son corps y passa.. Yuna..

_________________
The past belongs to the past ... Journal
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Moka Ookami

avatar
Féminin Messages : 32
Date d'inscription : 13/08/2011
Localisation : Cimetiere
Emploi/loisirs : Ancienne professeur de langues
Humeur : Morte
MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   Mar 30 Aoû - 2:35

♣~Topic Terminé~♪

Si vous voulez un futur RP avec Moka Ookami, se sera devant sa tombe dans le cimetière~~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'approche de la vérité équivaut à la fin des jours paisibles [Yuna Akiba~~Kairi Tsuki][♣~Terminé~♪]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Dextérité main gauche-main droite
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Célérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight RPG :: RPG - Académie Cross :: Parc de l'Académie. :: Lac-